Masaya : un nom, un symbole

La mission de Siargao Masaya

Le context local

Naissance de Siargao Masaya

PRESENTATION

Siargao Masaya  —  

Masaya signifie « heureux » en tagalog, la langue nationale philippine. L’objectif de l’association est d’offrir espoir et bonheur à ceux qui sont démunis face à l’accès à l’éducation, à l’économie locale et aux soins de santé de base.

 

Symbole de l’association Siargao Masaya, la spirale de l’œil de Shiva évoque l’amorce d’un nouveau cycle grâce à une collaboration entre différentes cultures. Ce coquillage représente également la chance, une chance de donner un choix d’avenir aux communautés de Siargao et d’envisager un nouveau départ.

C’est en partant du constat qu’un lien direct existe entre le bien-être de la famille et l’éducation des enfants que Siargao Masaya a mis en place divers projets. Tous sont liés à l’accès à l’éducation et à l’autosuffisance économique afin de lutter contre la non-scolarisation, le travail des enfants et les conséquences de la pauvreté en général.

 

L’activité de l’association s’axe ainsi autour de deux objectifs principaux : l’accès à l’éducation avec un programme de parrainage et la création d’une école préscolaire gratuite, et l’aide au développement des communautés dont l’objectif est d’aider des groupes de locaux en leur remettant des fonds de lancement rotatoires (microcrédits) pour des activités économiques. 

La plupart des familles de l’île isolées de Siargao comptent entre 5 et 7 enfants. Les principales activités exercées par les locaux sont la pêche et la culture de noix de coco qui n’engendrent que de maigres revenus. Ayant tout juste de quoi nourrir leur famille, certains parents n’ont pas les moyens financiers nécessaires à l’éducation de leurs enfants. 

 

En moyenne, un foyer dispose d’un revenu de 140 CHF par mois soit 120 € (7’000 PHP), soit 5 CHF par jour (300 PHP). Chaque jour, la moitié de la somme (2,5 CHF / 150 PHP) est consacrée à l’achat du riz, aliment principal consommé par les locaux (environ 3 kg par jour). À cette dépense s’ajoutent le reste des denrées alimentaires comme le poisson et les légumes, les produits sanitaires, les différentes factures ménagères et les frais de scolarité des enfants.

 

De plus, le tourisme se développe de plus en plus sur l’île. La majorité des commerces sont désormais détenus par des étrangers ou des couples mixtes, provoquant une hausse de la valeur des terrains. De nombreuses familles, par nécessité, se décident à vendre leurs terres perdant ainsi l’opportunité de générer un revenu complémentaire. 

 

Pour aider à subvenir aux besoins du foyer, des enfants se retrouvent ainsi souvent dans l’obligation de travailler très jeunes ou de s’occuper de leurs frères et sœurs plutôt que de prendre le chemin de l’école. 

En 2005, alors étudiante en ethnologie, Stéphanie Roth Gana découvre les Philippines lors d’un premier voyage en Asie du sud-est. Elle apprécie tout de suite ce pays pour sa culture issue d’un mélange unique, et pour la nature avenante et souriante des locaux qui y vivent une existence simple.

 

Lors de ce premier voyage, elle prend conscience de sa chance d’être née en Suisse, un pays où l’on a le choix de sa destinée. Sa vie trouve alors une aspiration humanitaire nouvelle et de beaux projets se dessinent dans son esprit.

 

À la fin de ses études, elle décide de retourner aux Philippines où elle arrive, presque par hasard, sur l’île de Siargao.  Elle s’installe dans une famille engagée dans la vie associative de la communauté avec laquelle elle tisse un lien très fort. Après avoir appris la langue locale, le Surigaonun, un dialecte Visaya, elle identifie avec eux les problèmes majeurs auxquels sont confrontées les familles de Siargao. Ces échanges donnent à Stéphanie la direction à prendre pour l’ association. Siargao Masaya est née de cette collaboration avec cette famille mais également avec les habitants de l’île.  Elle a son siège à Zinal en Suisse et à Siargao, ses programmes sont soutenus par la municipalité et le maire de General Luna. 

Siargao Masaya est une association suisse créée en 2010 par Stéphanie Roth Gana. L’association soutient activement et durablement les familles les plus pauvres de Siargao, une île située au sud est des Philippines dans la province de Surigao del Norte, avec pour objectif d’offrir aux communautés locales l’accès à l’éducation et à l’autonomie financière.

A Propos >  Presentation